Peut-on reconnaître des morceaux avec seulement 350 ms ? Voici les réponses du petit jeu. Merci à celles et ceux qui ont participé.

Les réponses sont structurées ainsi :
Artiste – Titre (Album – année)
Début de l’extrait en min et s – Texte chanté entre parenthèses et en gras.

1 – The Beatles – Something (Abbey Road – 1969)
5,165 s – (Some)thing in the way she moves.
Peu de personnes ont reconnu cet extrait. Pourtant quand on le sait, c’est évident. Preuve qu’il y a une couleur spécifique dans la production et dans la voix.

2 – Michael Jackson – Billie Jean (Thriller – 1982)
0,693 s – 2e coup de caisse claire du morceau, pas de texte.
Pratiquement, tout le monde a reconnu cet extrait constitué uniquement d’un son de caisse claire avec sa réverbération. L’extrait inclus également une frappe de charleston qui aurait pu être enlevée. C’est-à-dire que dans ce cas, 200 ms suffisent à reconnaître l’enregistrement. C’est assez incroyable. Shazam et YouTube n’en sont pas capables.

3 – Nirvana – Smells Like Teen Spirit (Nevermind – 1991)
1 min 26,767 s –  A mulatto, an albino, a mos(qui)to, my libido
Son très saturé qui n’aide pas pour la reconnaissance mais certains (peu à la vérité) ont reconnu.

4 – Jacques Brel – Ne Me Quitte Pas (No 4 – 1959)
2 min 15,398 s – On a (vu) souvent rejaillir
Timbre de voix très caractéristique. Plus difficile de remettre dans son contexte c’est-à-dire le morceau.

5 – Led Zeppelin – Whole Lotta Love (Led Zeppelin II – 1969)
1 min 07,629 s  – I’m gonna give you my (love)
Surprenant. Peu de personnes ont trouvé alors que là aussi la voix est très reconnaissable.

6 – Amy Winehouse – Rehab (Back To Black – 2006)
1 min 34,292s – (The man) said, “Why do you think you here?”
Encore une fois, timbre de voix très caractéristique.

7 – Michael Jackson – Billie Jean (Thriller – 1982) 
1 min 56,244 s – But who can (stand when) she’s in demand
C’était le petit piège puisqu’il y avait 2 extraits du même morceau mais il s’agit de l’album le plus vendu de tous les temps. Beaucoup ont évité le piège.

8 – Edith Piaf – Milord (Milord 45 tours – 1959)
1 min 21,289 s – Al(lez,) venez, Milord ! Vous asseoir à ma table
Une des voix les plus reconnaissables de toute la chanson française.

9 – Lalo Schifrin – Mission: Impossible (Mission Impossible – 1966)
14,299 s – Pas de texte.
Pas de voix mais 350 ms suffisaient pour une mini mélodie de 3 notes que pratiquement tout le monde a reconnu. On notera les trombones magnifiques dans les basses caractéristiques des arrangements jazzy de Lalo Schifrin. Il y a eu beaucoup de réenregistrement de ce thème pour la télévision, difficile de savoir quelle est cette version. Mais tout le monde a reconnu le thème.

10 – The Rolling Stones – Street Fighting Man (Beggars Banquet – 1968)
25,686 s – ‘Cause summer’s here and the time (is right) for fighting in the street, boy
Le son saturé n’a pas aidé. Pourtant, il n’y a que des guitares acoustiques et le saut de notes à la voix est caractéristique de la chanson. Le seul instrument électrique est la basse jouée par Keith Richards.

11 – Téléphone – La bombe humaine (Crache ton venin – 1979)
2 min 07,874 s – Je suis chargé () d’électricité
Par hasard, l’extrait est tombé entre 2 mots et là pratiquement personne n’a reconnu. Le son lui-même n’est pas vraiment spécifique. Je me garderai bien d’en tirer une conclusion. Même en sachant ce que c’est, cet extrait est difficilement reconnaissable.

12 – Bob Marley and the Wailers – No Woman, No Cry (Live! 1975)
2 min 22,344 s – Oh little darling, (don’t shed) no tears
Pas mal de personnes ont reconnu la voix de Bob Marley mais pas le morceau. Marley a une voix avec des caractéristiques timbrales qui la font passer dans tous les mix. Très présente même si elle n’est pas très forte. Et puis il y a l’accent.

Une personne a reconnu 11 artistes (pas forcément les morceaux) sur 12, ce qui est remarquable. Cela demandait plusieurs écoutes et un peu de concentration. La majorité des personnes ont trouvé 4 ou 5 morceaux . Ce qui est déjà bien. Preuve en tout cas que 350 ms suffisaient.  Il semble bien que les personnes qui écoutent plutôt de façon globale ont eu plus de mal avec ce petit jeu. Par définition, pour elles, 350 ms c’est trop court. Pour celles personnes qui peuvent écouter en analytique c’était plus facile. D’où ma remarque sur les sondiers (techniciens du son). Si on peut passer d’un style d’écoute à l’autre, c’est mieux.

Je confirme ce que j’ai écrit. À l’intérieur d’un même enregistrement, certains extraits sont beaucoup plus significatifs (ils permettent plus facilement l’identification) que d’autres. L’enregistrement de Téléphone illustre bien ce point. En fonction du contenu principal de l’extrait, les résultats peuvent être différents :

Avec la voix, on reconnaît l’interprète, mais pas forcément le morceau. Exemples : Brel, Jackson, Piaf, Marley, etc.

Avec la mélodie ou le rythme, on reconnaît le morceau (l’œuvre). Exemples : Mission Impossible/

Avec un son, un timbre on reconnaît l’enregistrement (le phonogramme). Exemples : Caisse claire sur Billie Jean, Mission Impossible, etc.

La saturation rend plus difficile la reconnaissance mais certaines couleurs de saturation sont assez spécifiques : Nirvana, Led Zeppelin mais pas Téléphone.

Avec ces résultats, vous pouvez réécouter l’enregistrement ci-dessous, cela va vous sembler beaucoup plus simple 😉