Récemment, j’ai animé une formation pour des personnels du réseau des Médiathèques de la Baie qui réunit Saint-Brieuc Agglomération et les 14 communes de l’agglomération pour le CNFPT Bretagne. Ce réseau est de création récente et le lancement d’un site internet en 2015 a suivi la naissance de cette nouvelle structure : https://mediathequesdelabaie.fr/. La formation a débouché sur la rédaction d’un document d’actions concrètes.

C’est dans le cadre du réseau des Médiathèques de la Baie qu’une réflexion globale s’est mise en place sur l’acquisition de ressources numériques, comment les utiliser, comment les faire connaître, etc. Problématiques bien connues des bibliothécaires. Le choix du réseau s’est porté, entre autres, sur la plateforme CVS (depuis le 1er juin 2015) qui permet d’intégrer d’autres ressources dans un portail :

  • Cinéma (VOD de CVS);
  • Musique (Cité de la Musique et 1DTouch sans borne);
  • Autoformation (Tout Apprendre : offre globale avec langues, FLE, informatique, multimédia, code de la route, soutien scolaire, développement personnel);
  • Presse : toutes les éditions quotidiennes et WE d’Ouest France sur les 7 derniers jours;
  • Espace dédié à la jeunesse regroupant musique, histoires, films et soutien scolaire jusqu’à 10 ans.

La plateforme CVS est accessible à l’adresse : http://labaienumerique.mediatheques.fr/

En plus des ressources numériques accessibles depuis le portail CVS, il existe une offre de livres numériques (depuis le 17 décembre 2015) dans le cadre du PNB acquis auprès d’un libraire local et accessible via l’OPAC des Médiathèques, en téléchargement.

L’objectif de la formation était, après une présentation des différents services, de mettre en place des actions de médiation concrètes. En fait, l’idée était que dès le lundi de la semaine suivant la formation des actions soient mises en place. Objectif parfaitement réussi puisque à l’intérieur du stage des actions ont déjà été faites (exemple : modifications de la partie éditorialisable sur le portail CVS).

La formation s’est déroulée sur deux journées. Après avoir passé en revue les ressources proposées. Nous avons vu de nombreux exemples de médiation mis en place par d’autres médiathèques. Le premier titre proposé par le cahier des charges était “Médiation des ressources numériques” mais on ne fait pas de médiation de ressources numériques, on utilise des ressources numériques pour faire de la médiation (sur des projets, des actions culturelles, des expositions, etc.). Ce qui n’est pas du tout la même chose. La dernière demie journée étant entièrement consacrée à la réflexion sur des actions de médiations concrètes.

Je pensais diviser les 15 participants en petits groupes pour cette partie de réflexion ce qui s’est révélé impossible puisqu’il s’agissait d’actions du réseau et non par médiathèques. Nous avons opéré une espèce de brain-storming (on aurait pu utiliser la méthode biblioremix mais encore une fois le nombre de participants rendait difficile cette méthode).
Voici les quelques étapes de cette réflexion :

  1. Écrire sur papier les idées personnelles d’actions apparues lors du stage (ou reprise d’autres idées). Surtout sans porter de jugement. Ne pas commencer à filtrer : “c’est nul”, “on n’aura pas le temps”, etc.
  2. Lecture de ces idées sur la base du volontariat pour ne pas mettre en place un formalisme trop pesant (toujours sans porter de jugement, ce qui est vraiment difficile quand on n’a pas l’habitude et essayer au contraire de rebondir en apportant des idées nouvelles ou d’enrichir ses propres idées.)
  3. Établir une classification des idées par thème. Cette classification est forcément arbitraire mais elle commence à hiérarchiser des pistes possibles d’actions.
  4. Les moyens : penser à la mobilisation des moyens personnels, matériels, financiers, temps.
  5. Penser à un calendrier

Une liste a été produite par les stagiaires que vous pouvez télécharger ci-dessous.
Document produit par les stagiaires.
Elle n’est qu’indicative.
Une des conclusions de cette dernière demie journée a été qu’il aurait un suivi de ce travail dans des groupes de travail déjà existants au niveau du réseau.

Une formation avec un deuxième groupe de personnels du réseau est prévue à la rentrée.