Musique et technologies

Sgt Pepper 50e anniversaire est un remix

Sgt Pepper 50e anniversaire est un remix

A l’occasion du 50e anniversaire de la sortie de Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band des Beatles (1er juin 1967) ont été publiés le 26 mai 2017 (un peu en avance donc, marketing oblige) 4 formats physiques différents ; un CD simple, un double CD, un double vinyle et un coffret Deluxe Edition comprenant 4 CD, un DVD, un Blu-ray Disc, un livre et quelques autres objets. Une simple ressortie ? Alors que la précédente re-masterisation datait de 2009 ? En fait, il ne s’agit pas d’une simple ressortie, il ne s’agit pas d’une re-masterisation comme en 2009, il s’agit d’un remix. Et là, c’est tout à fait différent.

La suite ->

1948 année technologique charnière

1948 année technologique charnière

Autour de l’année 1948, de nombreuses innovations technologiques vont voir le jour. Elles vont, pour une trentaine d’années, poser le cadre technologique de la pratique, de l’enregistrement, de la diffusion, des usages de la musique. Sélection de quelques-unes de ces innovations sur une Time Line (une frise chronologique en bon français).

La suite ->

Pourquoi le vinyle ne disparaîtra pas (et donc le support)

Pourquoi le vinyle ne disparaîtra pas (et donc le support)

Source photo : https://www.flickr.com/photos/jonasb/
Creative Commons : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

L’affaire est maintenant entendue, le disque vinyle n’est pas mort et il ne s’est même jamais aussi bien porté … depuis 1990. On assiste effectivement depuis quelques années à une augmentation régulière des ventes du disque noir ; que ce soit aux USA mais également en France.

La suite ->

Qualité du son en musique enregistrée : actualités (I)

Qualité du son en musique enregistrée : actualités (I)

Photo Albert Yau Licence CC BY 2.0

Mis à jour le 5 août 2016 avec un article de CNBC
Mis à jour le 2 septembre 2015 avec un article du Monde du 21 août 2o15

Plusieurs articles récents (Rock ‘n’ Folk, Diapason, The Guardian, Le Monde) sont revenus sur la question récurrente de la qualité du son en musique enregistrée dans la multiplicité des formats disponibles. Cette récurrence démontre une fois de plus que la question est beaucoup moins simple qu’il n’y paraît. Le simple c’est de croire que lorsqu’on nous propose un choix de différents formats, nous allons préférer de « façon naturelle » le son de la meilleure qualité. Ce n’est pas le cas.

La suite ->