Je suis souvent interrogé (et je m’interroge moi même) sur la qualité du son enregistré. Il n’aura échappé à personne que l’évolution des technologies à considérablement bousculé le rapport qu’ont les amateurs de musique avec « cette » qualité du son. J’étais donc tout à fait intéressé par le dossier publié par la SACEM dans son magazine Magsacem (voir photo ci dessus) n° 86 de Janvier-Avril 2013 et j’ai eu une petite surprise.

Accès direct à l’article et téléchargement.

L’article fait une présentation sur 3 pages des enjeux du son dans l’environnement numérique et des réseaux. Au détour des paragraphes, je vois apparaître mon nom ainsi que des propos qui me sont prêtés.

Le grand public se détermine sur le choix des innovations technologiques sur des aspects pratiques, jamais sur une question de qualité. Sinon, on n’entendrait plus parler du MP3 depuis longtemps.

Pas de problème, c’est plutôt flatteur de se voir citer par la SACEM et je me reconnais tout à fait dans ces propos. C’est autorisé par la Loi, il s’agit de l’Article L122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle (1) relatif à ce qui est appelé « exception de courte citation ». :

Lorsque l’oeuvre a été divulguée, l’auteur ne peut interdire :
3° Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source :
a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’oeuvre à laquelle elles sont incorporées ;

On est bien dans le cadre de la courte citation, mon nom est cité mais il n’y a pas la source (ce n’est pas bien ;-)) et comme il n’y a pas de source  je me suis demandé où j’avais pu tenir ces propos. j’ai d’abord pensé au chapitre publié dans « Musique en bibliothèque » mais les fonctions qui me sont attribuées ne correspondent pas. Ce sont les autres personnes citées qui m’ont donné la solution. Yves Riesel, dirigeant emblématique de Quobuz et autres, est également cité et je me suis rappelé d’une interview faite pour l’IRMA. Le dossier, très intéressant et complet,  est toujours disponible en ligne : QUALITÉ SONORE : ENREGISTREMENT, FORMATS, COMPRESSION, MODES DE CONSOMMATION… : Traitements et mauvais traitements : que vaut la musique que l’on écoute ? C’est bien la source.

C’est une nouvelle illustration du fait qu’une fois publiée une information au sens large (les œuvres de l’esprit sont comprises), il est impossible de maîtriser sa circulation sur Internet. Raison de plus pour les professionnels de faire preuve de rigueur.

 


Magazine Magsacem n° 86 de Janvier-Avril 2013 – http://www.sacem.fr/cms/home/createurs-editeurs/mag-sacem/janvier-avril-2013